• Médias
  • Archives
  • Evènements diocésains
  • Conférences du Père Langue sur l'accueil des divorcés-remariés dans l'Eglise

Conférences du Père Langue sur l'accueil des divorcés-remariés dans l'Eglise

A l’initiative du Cardinal Maurice E. Piat, le père Patrick Langue sera à Maurice du 21 octobre au 04 novembre prochain pour aborder, auprès de différents publics, la thématique de l’accueil des divorcés remariés dans l’Eglise.

 

Le père Patrick Langue est un prêtre jésuite au service du diocèse de Versailles qui accompagne depuis de nombreuses années des personnes divorcées remariées et forme des accompagnateurs partout en France.

 

En plus des sessions de formation avec le clergé, les religieux religieux(ses), les accompagnateurs(rices) spirituels, et les personnes en responsabilité auprès des familles dans les mouvements et services du diocèse, le père Langue donnera quatre conférences publiques ayant pour thème « Divorcés en nouvelle union : vers un chemin d’intégration en église ».

 

Le public est cordialement invité à ces 4 conférences publiques :

  • Mardi 25 octobre : Eglise Sainte-Hélène, Curepipe, de 18h30 à 20h30.
  • Vendredi 28 octobre : Eglise Saint-Patrick, Rose-Hill, de 18h30 à 20h30
  • Mardi 1er novembre : Eglise Saint-Augustin, Rivière-Noire, de 18h30 à 20h30
  • Jeudi 03 novembre : Salle paroissiale de Saint-François-d’Assise, de 18h30 à 20h30

 

La venue du Père Langue à Maurice coïncide avec l’appel lancé par les forces vives de l’Eglise en juin de cette année. Les prêtres et laïcs avaient constaté que les personnes divorcées-remariées étaient en marge de l’Eglise et avaient appelé à un changement d’attitude pour une Eglise plus accueillante : « Il est nécessaire de changer nos regards de jugement à un regard de bienveillance sur les divorcés-remariés, car tous sont aimés de Dieu ».

 

La réflexion à ce sujet dans le diocèse remonte à plusieurs années. En mars 2018, le diocèse avait publié un livret intitulé « Orientations diocésaines pour une pastorale des divorcés engagés dans une nouvelle union ». Comme l’indiquait Mgr Piat en préface, ce document exprime son « souhait profond de pasteur pour que le peuple de Dieu qui est à Maurice témoigne de la miséricorde de Dieu au cœur de l’Eglise, en particulier auprès des brebis blessées ou éloignées dont font partie nos frères et sœurs divorcés engagés dans une nouvelle union ».